Aller au menu Aller au contenu
Se former tout au long de la vie
Un seul objectif : l'évolution des compétences
Se former tout au long de la vie

> Formations diplomantes

Témoignage de Pierre Devaux, étudiant tuteur

Qui es-tu ? Peux-tu te présenter rapidement ?
Je m’appelle Pierre Devaux, je suis en 2e année de la filière Génie énergétique et nucléaire (GEN) à l’école Grenoble INP – Phelma, école nationale supérieure de physique, électronique et matériaux.

Comment en es-tu venu à tutorer un étudiant de Formation Continue ?

Ça a commencé de manière informelle, je m’entendais bien avec Jimmy, qui était dans la même promotion que moi. Je me suis rapidement aperçu de ses difficultés à suivre le rythme d’apprentissage, et lui ai donc proposé mon aide. Nous avons donc mis en place assez vite des rendez-vous de « soutien » pour que je l’aide sur les matières qui lui posaient problème. Nous étions d’ailleurs 2 étudiants à l’aider au début.

Donc, au début, vous faisiez ça sans cadre formel, connaissais-tu à l’époque le programme de tutorat étudiant de la formation continue ?
Non je n’ai avais jamais entendu parler, nous faisions vraiment ça informellement, pour aider un camarade de notre promotion, comme nous aurions pu le faire pour d’autres. Bien sûr, j’étais au courant de la situation de Jimmy, et du fait qu’il reprenait des études après avoir travaillé pendant quelques années, je réalisais d’autant mieux ses difficultés. Jimmy nous a rejoints en 2e année de filière ingénieur, après avoir suivi une première année de formation dédiée aux professionnels reprenant des études d’ingénieur, pour les remettre à niveau avant d’attaquer la filière à proprement parler. Je me suis très vite rendu compte en discutant avec lui que son niveau n’était pas suffisant, et qu’il rencontrait de grosses difficultés, notamment dans certains cours tels que les mathématiques ou l’informatique. J’ai donc essayé de l’aider du mieux que je pouvais.

En quoi consistait ce tutorat ?

Je retrouvais Jimmy autant que possible en fonction de nos emplois du temps, en moyenne une fois par semaine, avec parfois des périodes de creux quand l’agenda était très chargé, et des périodes plus intenses. Nous essayions de nous voir dès qu’on avait un moment de libre en commun. Quand nous avons formalisé le contrat de tutorat dans le cadre du programme de la formation continue, nous avons gardé ce rythme. Je dirais que nous nous retrouvions en moyenne 4 à 6h par semaine.

Comment as-tu eu connaissance de ce programme ?
Notre enseignante référente en a parlé à Jimmy lorsqu’il lui a fait part de ses difficultés. Il me l’a ensuite proposé et j’ai bien évidemment accepté, étant donné que je le faisais déjà.

Sur quoi aidais-tu Jimmy principalement ?

Tous les cours dans lesquels il éprouvait des difficultés, en particulier l’informatique et les mathématiques, dans lesquels il n’avait aucune base. Je reprenais donc les fondamentaux des matières en question, depuis le début, ce qui a également été bénéfique pour moi !

Dans quel sens ?

Aider Jimmy sur ces matières me poussait à m’en approprier les contenus. Il y a une différence entre simplement écouter en cours et devoir réexpliquer les concepts appris, il faut vraiment aller en profondeur. Être tuteur m’a poussé à réellement approfondir mes connaissances, et m’approprier les éléments pour pouvoir les expliquer clairement. Ce qui m’a permis de me rendre compte que bien souvent ce que je pensais avoir compris ne l’était en réalité pas tant que ça !

Comment se déroulaient ces séances de tutorat ?
Je reprenais avec Jimmy les concepts abordés en cours, et si besoin nous faisions des exercices pour les mettre en application et vérifier qu’il avait bien compris, et l’aider au besoin.

As-tu eu le sentiment que ce tutorat aidait Jimmy ?
Oui. Il a fallu du temps pour que nos efforts se ressentent sur ses résultats, mais le travail a fini par payer et ses notes sont remontées, et il va passer en 3e année de la filière. C’est très satisfaisant de voir que nos efforts ont payé.

Et toi, qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Comme je l’ai évoqué plus haut, être tuteur m’a permis de bien mieux m’approprier les concepts et les contenus appris dans chaque matière, et d’être donc moi aussi plus à l’aise dans mon travail à l’école et mes partiels. J’ai également trouvé l’aspect pédagogique très intéressant, c’est vrai que c’est un investissement de temps non négligeable, mais la satisfaction de voir la personne qu’on aide se sentir plus à l’aise en cours et réussir ses partiels est réellement valorisante.

Si c’était à refaire, le referais-tu ?
Oui, je pense que oui. Je pense que c’est un très bon moyen de se tester soi-même et de développer ou mettre en pratique ses capacités pédagogiques.

Rédigé par Cecile Bettega

mise à jour le 29 juin 2018

Communauté Université Grenoble Alpes